Typhoïde #RDVAncestral

le

Aujourd’hui destination la ville de Dinan en 3 avril 1886. Allons à la rencontre de l’un des fils de Cécile VIEL & Félix CORNÉE. N°9 au tirage dans le canton de Châteaugiron, il est en service depuis décembre 1885 au 12ème Régiment de Hussard ! Comme d’habitude, je me retrouve catalpulté dans une nouvelle époque. J’arrive Rue de la Petite Haie où se situe le quartier Beaumanoir. Il s’agit du quartier militaire où est cantonné le régiment.

Ce régiment est basé en Bretagne, depuis la fin 1876. C’est en effet à cette époque que les nouveaux bâtiments sont livrés. Le 24ème Dragon et le 12ème Hussard s’y installent. Hasard du calendrier (ou non), c’est aussi à cette époque que le maire de Dinan, Antoine Jacquemin, autorise l’ouverture d’une maison spéciale ; une maison pour le plaisir et le délassement du guerrier.

Le régiment de François a pour devise “Honneur & Patrie”, il a combattu notamment lors de la bataille de Marengo en 1800. François sait lire et écrire comme l’indique sa fiche matricule. Il est châtain et mesure 1m63, les yeux roux et le front ordinaire. Avant d’arriver au service, il travaille au café de Saumur. Il est bien loin de ses parents toujours résidants de Servon-sur-Vilain où il est né le 1er Mars 1864.

Depuis le 5 Décembre 1885, François doit effectuer les différents exercices avec ces compagnons. Je me rends donc sur le champ de manoeuvre qui dans une commune voisine à Aucaleuc pour essayer de le voir. Mais hélas mes efforts pour l’apercevoir chevaucher fièrement sont vains. J’aperçois par contre le Colonel Toscan du Terrail, chef de corp du régiment. Prêt de lui la liste des soldats en exercice ce jour. C’est bien ce que je craignais, le nom de François ne figure pas sur cette liste des présents mais sur celle des malades.

2017-07-30_18h13_13

Finalement direction l’hospice des catherinettes, qui sert d’hôpital militaire depuis 1874. Cela fait plusieurs jours qu’il est très fiévreux et qu’il délire. Nous sommes déjà dans une phase avancée de la maladie. Il souffre de la fièvre typhoïde. Les commentaires du médecin sur son dossier ne sont guère encourageants. Bien que l’on sache déjà traiter cette maladie à cette époque, il semble que François ait été mal diagnostiqué ou bien simplement qu’il n’a pas été réceptif au traitement car il décédera 2 jours plus tard à l’hôpital. Je suis arrivé trop tard !

D - 1886 - CORNEE François
AD22 – Vue 427/570

Une épidémie touchera les deux quartiers à l’été 1889 qui fera 12 morts. Les quartiers militaires seront rétrocédés à la commune en 1998 après la fin d’activité militaire sur ces sites. La volonté a été d’ouvrir les anciennes casernes aux Dinannais en aménageant l’environnement et en conservant le plus possible les anciens bâtiments.

Sources
Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Briqueloup dit :

    On arrive toujours trop tard pour voir ses ancêtres ! Mais la magie du #RDVAncestral les fait revivre

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s