J comme Jugement

Nous allons suivre aujourd’hui une plaidoirie en faveur d’Adolphine Levitoux. Il s’agit de la sœur de Marie Joseph qui n’est autre que la grand-mère paternelle de ma grand-mère paternelle. Sic !

Nous pénétrons dans le tribunal civil de Dinan ce 10 Septembre 1892, il est neuf heure du matin. La salle est bondée, il y a ce matin une trentaine de jugements qui doivent être rendus et d’affaires étudiées. Les différentes personnes prenant part aux délibérations sont en place. L’été se termine mais la chaleur est presque étouffante dans l’enceinte du tribunal. Un greffier pourrait ouvrir une fenêtre que ça ne serait pas du luxe.

Les affaires sont traitées les unes à la suite des autres. Au bout de 45 minutes notre cas n’ai toujours pas étudié. Adolphine ne semble pas rassurée. La raison de sa présence est pourtant plus que légitime et ne devrait poser aucun soucis. En même temps quelle idée de ne pas avoir de date de naissance officielle ! Elle, qui ne vit que de peu de choses, ne peut pas se marier comme tout le monde. Elle doit passer devant les tribunaux pour cela. Déjà que la vie ne lui a pas fait de cadeau elle doit en plus vivre cela. L’État Civil n’est-il pas là pour éviter ce genre de chose ? Bref, il semblerait qu’il y ait un léger soucis pour Adolphine et vu qu’elle doit se marier d’ici un mois, il faut qu’elle ait un acte de naissance.

C’est alors à ce moment que son avocat commence à réciter son plaidoyer en faveur d’Aldophine :

Messieurs, étant donné que ma cliente doit contracter mariage et que son acte de naissance a été omis par la suite sans doute de l’absence de son père, ayant pris connaissance du certificat du 10 Août de cette année, délivré conformément à l’article 6 de la loi du 10 Décembre 1850, il résulte que la demoiselle Levitoux est indigente. Attendu qu’il résulte des pièces ci-jointes, notamment un acte de baptême en date du 31 Décembre 1868 délivré par le recteur de Caulnes, qui nous indique une date de naissance au 30 Décembre de la même année, et enfin qu’il est de notoriété publique qu’elle est la fille Sébastien Charles Levitoux et de Anne-Marie Gendrot, mari et femme, je vous demande bien vouloir reconnaître et faire inscrire dans l’état civil de la commune de Caulnes que ma cliente est née le 30 Décembre 1868. Merci

Sur ce, nous quittons le tribunal. Nous la suivons. Elle ne semble toujours pas rassurée. Nous la retrouvons quelques jours plus tard. Le 26 Août ! La décision est rendue.

Vu les pièces jointes et surtout l’acte de baptême fourni par le recteur de Caulnes, dorénavant, Adolphine Marie Mélanie est officiellement née le 30 Décembre 1868. Cette regrettable omission est réparée par ce jugement. Il sera ajouté en marge des actes de l’année 1868 qu’Adolphine a bel et bien vue le jour à Caulnes le 30 Décembre 1868.

2017-06-19_19h11_25
Naissance Caulnes 1858 – 1869 Vue 359/3

Cette journée fût une belle journée, mais pas autant que le 10 octobre 1892 où elle pris enfin pour époux Ange Rigollé, cantonier de son état.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s