#Challenge AZ – O comme Ôtez-moi d’un doute …

le

… arrive-t-on un jour à ce satisfaire de sa généalogie ?

 

Comme j’ai déjà pu le dire, et je le redirais encore sans aucun doute, mais au début j’ai commencé ça pour m’amuser, découvrir un peu ma famille. Finalement la généalogie n’est qu’un énorme engrenage.

Plus on en fait plus il y a faire !

 

Au début, on se cantonne à contacter les mairies et à profiter des archives qui sont maintenant, pour la majorité des départements, en ligne. On trace une ébauche d’arbre avec les ancêtres directs et un minimum d’informations et on obtient un arbre clairsemé. On prend un peu de recul et on découvre que cela n’est pas suffisant, on veut aller plus loin, comprendre les ancêtres, découvrir leurs quotidiens même si une centaine d’années nous sépare.

Alors on commence à relire les nombreux actes que l’on possède et on se met à lister les frères et sœurs, les témoins. L’arbre se transforme lentement en buisson puis en bois.

Et nous voilà au centenaire de la Grande Guerre ! Les fiches matricules sont publiées par les départements les uns à la suite des autres. Histoire de nous rajouter un peu travail. Car bien sûr, l’envie de connaître encore mieux nos aïeux au travers de ces fiches est irrésistible. Bien que déjà débordé par la vie professionnelle, la vie tout court et les projets, on se rajoute encore des dépouillements et des heures de lecture. Et avec plaisir !

Je n’ai pas connu l’époque où les déplacements aux archives et dans les mairies étaient obligatoires, mais je n’ose pas imaginer le temps que cela devait prendre car cette passion qui devient dévorante est des plus chronophage !

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Sur des thématiques très différentes… nous en sommes arrivés à la même conclusion… Comment les généalogistes faisaient avant ?

    J'aime

    1. Yann L. dit :

      À mon avis plusieurs cas :
      – Ils habitaient la même région que leurs ancêtres
      – Ils n’effectuaient des recherches que pendant les vacances
      – Ils étaient à la retraite 🙂

      En tout cas, s’il y a une chose qui me manquerait plus que tout ce sont les logiciels. Car j’avoue que c’est bien pratique que ce soit Hérédis, Généatique ou bien d’autres

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s